Admin ]
Nous sommes le  samedi 24 juin 2017
Vous êtes ici : Accueil  /  Les éditions des polyptyques
Extrait et traduction du polyptyque de Prüm, bref XIV, Villance
lundi 29 novembre 2004, par Histobric

Extrait du polyptyque de Prüm, bref xlv, Villance

a° 893. Éd. : I. Schwab, Das Prümer Urbar, Düsseldorf, 1983 (Publikationen der Gesellschaft für Rheinische Geschichtskunde, XX : Rheinische Urbare, 5), p. 201-208 (bref xlv, Villance).

Traduction : É. Renard.

Texte latin (en italiques et entre crochets : passages peut-être ajoutés au xiiie s.)

Est in Uilantia mansus indominicatus, aspiciunt ad ipsum culture .VII. : Prima est in Rotunda Hasila, ubi potest seminari avena modios...., secunda est, que dicitur Merilonis Cruce, ad seminanda avena modios....,tercia ad Hulsiz, ubi potest seminare modios .CCCC., quarta est in loco, qui vocatur Albieg, ad seminandos modios .CCCC., quinta est in loco, qui vocatur Reimanbarba, ubi potest seminari modios .CCL., sexta est secus fontem, qui vocatur Scaitla, ad modios .LX., septima est in loco, qui vocatur Ruchengas, ad modios .XXX. ; pratum ad carrad(as) .C.. Sunt ibi molendini .II., qui solvunt annona mixta modios .XL., bratsinas .III., que reddunt avena modios .CCC., silva ad porcos saginandos .M.. Sunt ibi alia mansa ingenuales .XLVII.. Ex quibus sunt vestite .XLIIII. et tres partes mansi et subiacent in his locis.

[De Lubin] In villa Lubin habet Amulricus, Rainfridus, Folcricus et Helpricus mansum .I. et solvent in mense decembrio inter illos porcos .IIII. aut denarios .XX.. In mense maio solvunt pro hostilicio friskingas vervecinas .IIII. aut denarios .XX. ; linum fusa .LX.. In mense augusto pro corvada porcellas .IIII. aut denarios .XVI. ; pullos .III., ova .XX. ; troctas .XX. aut avena modios .II. ; faciunt .XV. noctes duas, ubicumque eis precipitur. Arant et fimant de illorum fimum iornalem dimidium ad hibernaticam sationem ; ad sigulum seminandum, ad tremensem in marcio et aprile arant iornales .IIII.. Ibi dabitur eis panes .IIII. et de cervisa sextarii .IIII.. Faciunt corvadas .II.. Ibi accipiunt panes .IIII. et de cervisa sextarios .II.. Faciunt lignarium .I., in longitudine pedes .VI., in altitudine staturam .I. et in latitudine similiter. Faciunt angarias in mense maio et decembre. Si frumentum duxerit aut sigulum, tunc ducit unusquisque carra modios .XII., si avena, modios .XX. et in maio, si frumentum duxerit, modios .XV., si avena, .XX.. Faciunt omni ebdomada dies .III.. Hoc autem scitote, quia in ipsa villa, si homines .IIII. unum mansum tenent, solvunt soales .IIII. per denarios .XX. ; ostilicia .IIII. per denarios .XX. ; corvadas .IIII. per denarios .XVII. ; pullos .III., ova .XX. ; troctas .XX. aut avena modios .II. ; linum fusas .LX.. Si tres homines super unum mansum sederint, solvunt soales .III. per denarios .XV. ; ostilicia .III. per denarios .XV. ; corvadas .III. per denarios .XII. ; pullos et alium servitium ut mansus Amulrici. Si duo homines super unum mansum sedent, solvunt soales .II. per denarios .X. ; ostilicia .II. per denarios .X. ; corvadas .II. per denarios .X. ; linum et pullos et reliqua ut Amulricus. Si homo unus mansum unum aut dimidium tenet, solvit soalem .I. per denarios .V. ; corvadam .I. per denarios .VII. ; ostilicium .I. per denarios .V. De integro manso, quem unus homo tenet, pullos et ova et troctas reddit ut mansus Amulrici. Et si unus homo mansum dimidium habuerit, medietatem pullos et ova, troctas et linum solvit, ut mansus Amulrici facit. Hairlandus et item Hairlandus, Rainardus et Angilramnus tenent mansum .I., solvunt ut Amulricus. (...)

[De mansis servilibus] Mansus servilis quem tenet Harierus solvit hostilicium pro denariis .V. ; dabrastobos .XV. ; facit araturam ut alii ; reliquum tempus facit omne servitium, quicquid ei iubetur. Mansum Amandi facit similiter. (...).

[De feodis ministerialium] Amulbertus habet in beneficium mansa .II. et iornales .VIII.. (...)

[De hominibus qui attinent curie] Absi homines ex nostra familia, qui infra potestatem nostram sunt sine mansis, solvit unusquisque annuatim friskingam .I. vervecinam, pro hostilicio denarios .V. ; corvadam .I. per denarios .IIII. ; facit araturam iornalem dimidiam ; omni ebdomada diem .I. Si foris potestate nostra sunt, solvit unusquisque denarios .XV.. Abse femine ex nostra familia, sive infra potestate nostra sint sive extranea, solvit unaquaque linum fusa .XXX. Homines extranei, qui infra nostra potestate resident, solvit unusquisque de avena modium .I. ; pullum .I., ova .V. ; facit in aratura corvadam .I. et vadit unum diem cum falce in prato secare. Ancille autem, que ibi sunt, debet unaquaque ex dominico lino facere camsilem .I. aut sarcilem .I. in longitudine cubitos .XII., in latitudine .II. ; quod si hoc non fecerint, solvit unaquaque de lino fusa .XXX..

[Summa de Vilancia] (...).

Proposition de traduction

Il y a à Villance un manse seigneurial ; s’y rattachent sept coutures : la première est à Rotunda Hasila, où l’on peut semer... muids d’avoine, la seconde, qui est dite Merilonis Cruce, peut être ensemencée de... muids d’avoine, la troisième à Hulsiz, où l’on peut semer 400 muids, la quatrième est au lieu qui est appelé Albieg, pouvant être ensemencée de 400 muids, la cinquième est au lieu qui est appelé Reimanbarba, où l’on peut semer 250 muids, la sixième borde la source appelée Scaitla, [et peut recevoir] 60 muids, la septième est au lieu qui est appelé Ruchengas, [pouvant recevoir] 30 muids ; un pré [qui peut fournir] 100 charretées [de foin]. Il y a là deux moulins, qui paient 40 muids en céréales diverses ; trois brasseries, qui rendent 300 muids d’avoine ; une forêt où l’on peut engraisser 1000 porcs. Il y a là 47 autres manses ingénuiles. Parmi ceux-ci, 44 ¾ sont officiellement attribués et se trouvent dans les lieux suivants.

Dans la villa de Libin, Amulricus, R., F. et H. ont un manse et paient ensemble en décembre 4 porcs ou 20 deniers ; en mai, ils paient pour l’impôt militaire 4 agnelets [1] ou 20 d. ; 60 fusées de lin ; en août, pour la corvée, 4 porcelets (ou 16 d.) ; 3 poulets ; 20 œufs ; 20 truites (ou 2 muids d’avoine). Ils font deux fois 15 jours, là où on le leur demande. Ils labourent et engraissent de leur fumier un demi-journal pour les semailles d’hiver ; pour les semailles en seigle, pour le trémois en mars et en avril, ils labourent 4 journaux. On leur donne alors 4 pains et 4 setiers de bière. Ils font deux corvées. Ils reçoivent alors 4 pains et 2 setiers de bière. Ils font une coupe de bois mesurant en longueur 6 pieds, en hauteur la taille d’un homme et en largeur autant. Ils font des transports de céréales en mai et en décembre. Si on transporte du froment ou du seigle, chaque charrette se charge alors de 12 muids ; si c’est de l’avoine, de 20 muids ; et en mai, si on transporte du froment, de 15 muids, s’il s’agit d’avoine, de 20. Ils font chaque semaine trois jours [de corvée pour le seigneur]. Sachez par ailleurs que, dans cette villa, si quatre hommes tiennent un manse, ils paient, pour 4 gorets, 20 d. ; pour 4 taxes militaires, 20 d. ; pour 4 corvées, 17 d. ; 3 poulets ; 20 œufs ; 20 truites (ou 2 muids d’avoine) ; 60 fusées de lin. Si trois hommes demeurent sur un manse, ils paient, pour 3 gorets, 15 d., pour 3 taxes militaires, 15 d., pour 3 corvées, 12 d. ; [ils acquittent] les poulets et le reste du service dû comme le manse d’Amulricus. Si deux hommes demeurent sur un manse, ils paient, pour 2 gorets, 10 d. ; pour 2 taxes militaires, 10 d., pour 2 corvées, 10 d. ; le lin et les poulets et le reste comme Amulricus. Si un homme tient un manse ou un demi-manse, il paie, pour 1 goret, 5 d., pour une corvée, 7 d., pour une taxe militaire, 5 d.. Au sujet du manse entier tenu par un seul homme, il rend les poulets et les œufs et les truites comme le manse d’Amulricus. Et si un homme a un demi-manse, il paie la moitié des poulets et des œufs, des truites et du lin que verse le manse d’Amulricus. H. et H., R. et A. tiennent un manse, ils paient comme Amulricus. (...)

[Des manses serviles] Le manse servile que tient H. paie pour la taxe militaire 5 d. ; 15 lots d’écorces ( ?) ; il fait la corvée de labour comme les autres ; le reste du temps, il s’acquitte de tout service qui lui est ordonné. Le manse d’A. fait de même. (...)

[Des fiefs de ministériaux] A. a en bénéfice 2 manses et 8 journaux. (...).

[Des hommes qui dépendent du centre domanial] Les hommes absi de notre familia, qui sont dans notre potestas sans manse : chacun paie annuellement un agnelet ; pour la taxe militaire 5 d. ; pour une corvée, 4 d. ; il laboure un demi-journal ; chaque semaine [il travaille pour le seigneur] un jour. S’ils sont hors de notre potestas, chacun paie 15 d.. Les femmes abse de notre familia, qu’elles soient dans notre potestas ou au dehors : chacune verse 30 fusées de lin. Les hommes étrangers [à notre familia] qui résident dans notre potestas : chacun verse un muid d’avoine, un poulet, 5 œufs ; [chacun] fait une corvée de labour et va couper pendant une journée le foin avec [sa] faux. Quant aux femmes serves qui se trouvent là, chacune doit faire avec le lin du seigneur une pièce de toile de 12 coudées en longueur, 2 en largeur ; si elles ne font pas cela, elles versent chacune 30 fusées de lin.

[Total récapitulatif du bref de Villance] (...).

voir aussi ...
du même auteur ... Histobric